Accès membre

ActualitésPublié le 6 septembre 2016

Reprise de l’activité du marché résidentiel locatif privé

Reprise de l’activité du marché résidentiel locatif privé

Après avoir grandement souffert entre 2012 et 2014, le marché locatif résidentiel privé s’est ressaisi l’an dernier avec une progression de 11,4 % du nombre de baux signés. L’année 2016 confirme cette reprise, selon Clameur, alors que le nombre des relocations et des locations nouvelles a augmenté de 4 % depuis le début de l’année.

« Presque partout en France, l’activité est bien repartie, alors qu’une ou deux régions seulement trainent encore les pieds», avance Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest. Nous sommes sur un taux de mobilité de 31,5 %, bien au-dessus des pics que l'on avait connu dans la première moitié des années 2000. »

La progression de l’activité est la plus lente en Bourgogne, Franche Comté et Rhône-Alpes. Mais elle recule toujours dans le Limousin. Elle s’élève dans la moyenne en Midi Pyrénées et en Picardie. Ailleurs, elle augmente de près de 3 %, voire plus (Aquitaine, Centre, Basse Normandie et PACA).

La mobilité ne se redresse sur Paris que depuis le printemps dernier, à 19,3 % (sous sa moyenne de longue période qui est déjà particulièrement basse), retrouvant juste le niveau qui était le sien en 2009, durant la grande dépression. La situation de ce marché reste tendue, compte tenu de la pression des demandes qui s’y présentent.

un marché immobilier en bonne santé,  les gagnants de demain

Le marché immobilier résidentiel est en bonne santé selon la dernière édition du baromètre mensuel des prix de l'immobilier résidentiel à Paris, en Ile-de-France et dans les dix plus grandes villes de France de Meilleurs Agents.

Dans l'ancien, les prix augmentent sans exploser, offre et demande s'équilibrent dans les grandes villes avec des volumes partout en hausse. L'immobilier neuf se porte encore mieux avec des ventes en forte progression et des stocks au plus bas depuis 2012. 

"Il n’a jamais été aussi bon (marché) d’emprunter ! Le taux moyen à 20 ans est aujourd’hui de 1,8 % (et il baissera encore en septembre)" souligne Sébastien de Lafond, président et fondateur de Meilleurs Agents. Il était de 2,6 % il y a un an et 4,3 % en juillet 2011. La baisse est donc de 2,5 % sur 5 ans ce qui est considérable et génère une augmentation de 25 % du pouvoir d’achat immobilier des ménages solvables. Depuis le 1er janvier de cette année, la seule baisse des taux (-0,8 %) a fait progresser le pouvoir d’achat de 8 %." Et d'ajouter: "Combinée à la baisse des prix depuis 2011, la baisse des taux a amplifié le pouvoir d'achat de +40 % à Marseille et de plus +33 % à Paris pour ce citer que les villes les favorisées".

Les moteurs fondamentaux que sont la santé démographique, la croissance économique et de l'emploi, et l'amélioration du cadre de vie et des infrastructures ne sont toutefois pas tous au vert et ne justifient pas la « bonne santé » du marché immobilier selon Meilleurs Agents.